• LA DIVINITE

    Divinité

    Dieu créa l'homme
    Nous voulons aborder la Divinité de Dieu face aux croyants de la majorité chrétienne qui ont établie un dogme dont l’idée d’une Divinité en trois personnes selon cette doctrine : le Père, le Fils et le Saint-Esprit sont égaux, tout puissants et incréés, c’est-à-dire existant de toute éternité en Dieu. On va aborder le sujet, par les Saintes Ecritures qui est le fondement de la foi chrétienne, l’authentique révélation de Dieu et l’autorité suprême des chrétiens au 1 siècle. Il est important de connaître Dieu comme le dit l’Apôtre Paul Jean 17 : 3 « Or la vie éternelle, c’est qu’ils te connaissent, toi, le seul vrai Dieu, et celui que tu as envoyé Jésus-Christ. »
    Je désire attirer votre attention sur le fait qu’il est nécessaire de comprendre la Divinité par la révélation de Dieu.

    QUE DIT DIEU DE LUI-MEME

    Esaïe 44 : 24 ( Traduction J.N. Darby ) « Ainsi dit l'Eternel, ton rédempteur, et celui qui t'a formé dès la matrice, C'est moi, l'Eternel, qui ai fait toutes choses, qui seul ai déployé les cieux, et qui, par moi-même, ai étendu la terre; » Nous voyons dans ce texte que le créateur est sauveur (ton rédempteur) est qui et le seul. Esaïe 43 : 10-11 ; 44 : 16 ; 45 : 5 ; Deutéronome 4 : 35.
    ( Trad. Litt. DE L’hébreux en français )
    Deutéronome 6 : 4
    « Ecoute Israël, Yahvé, nos Dieux, Yahvé un ! »

    ( trad. Darby ) « Ecoute, Israël, L'Éternel, notre Dieu, est un seul Éternel. »

    Josué 22 : 22
    ( Tra.litt de l’hébreu )
    « Dieu, Dieu, l’Eternel le sait »

    « Dieu ( El ) les Dieux ( Elohim ) L’Eternel ( Yahvé ) le sait.

    Esaïe 44 : 24
    ( Ancien Testament )
    « Ainsi parle l'Eternel, ton rédempteur, Celui qui t'a formé
    dès ta naissance : Moi, l'Eternel, j'ai fait toutes choses,
    Seul j'ai déployé les cieux, Seul j'ai étendu la terre. »

    Colossiens 1 : 16
    ( Nouveau Testament )
    « Car en lui ont été créées toutes les choses qui sont dans les cieux et sur la terre, les visibles et les invisibles, trônes, dignités, dominations, autorités. Tout a été créé par lui et pour lui. »

    Deutéronome 4 : 35
    « Tu as été rendu témoin de ces choses, afin que tu reconnusses que l'Eternel est Dieu, qu'il n'y en a point d'autre. »

    Esaïe 43 : 10
    « Vous êtes mes témoins, dit l'Eternel, Vous, et mon serviteur que j'ai choisi, Afin que vous le sachiez, Que vous me croyiez et compreniez que c'est moi: Avant moi il n'a point été formé de Dieu, Et après moi il n'y en aura point. »

    Esaïe 44 : 6
    « Ainsi parle l'Eternel, roi d'Israël et son rédempteur, L'Eternel des armées: Je suis le premier et je suis le dernier, Et hors moi il n'y a point de Dieu. »

    Esaïe 45 : 5 « Ainsi parle l'Eternel, roi d'Israël et son rédempteur, l'Eternel des armées: Je suis le premier et je suis le dernier, Et hors moi il n'y a point de Dieu. »

    Esaïe 43 : 11
    « C'est moi, moi qui suis l'Eternel, Et hors moi il n'y a point de sauveur. »

    NOTE :
    Jésus-Christ est Sauveur- voir le Nouveau Testament : Hébreux 7 : 25 ; Matthieu 1 : 21 ; Jean 12 : 47 ; Actes 13 : 23…

    1 Timothée 2 : 5
    « Car il y a un seul Dieu, et aussi un seul médiateur entre Dieu et les hommes, Jésus-Christ homme, »

    Marc 10 : 18
    « Jésus lui dit: Pourquoi m'appelles-tu bon ? Il n'y a de bon que Dieu seul. »

    Marc 12 : 29
    ( Trad. Darby)
    « Et Jésus lui répondit, Le premier de tous les commandements est, Ecoute,
    Israël, le Seigneur notre Dieu est un seul Seigneur; »

    Nous voyons dans ces textes Bibliques que Dieu est unique ( et que la nature est entière et indivisible ) et qu’il n y a pas d’autre Dieu que lui dans sa personnalité et dans son être. Il n’est pas question de multiplicité de personnes dans ce Dieu Unique, mais nous constatons que dans le mot « un seul », en hébreux, dénote une unité composée, non une unité simple. Attention l’unité de Dieu permet l’existence de distinctions personnelles dans la nature divine, tout en reconnaissant que la nature divine est numériquement et éternellement une. C’est pour cela que nous voyons la définition des mots suivants.

    DEFINITION DES MOTS CONCERNANT « DIEU » ET CELUI DE « JESUS »

    Nous allons analyser l’origine des mots : Dieu, Eternel ( son nom ), Seigneur et Jésus-Christ afin de mieux comprendre la divinité de Jésus dans la suite de cette Etude.
    1er définition « Dieu » : Dans l’Ancien Testament, le mot le plus fréquemment employé pour désigner Dieu, en français, est Elohim ( une forme plurielle).
    Car Dieu emploie des pronoms pluriels, en parlant de lui-même : Genèse 1 : 26,
    Genèse 3 : 22.
    Genèse 1 : 1 « Au commencement Dieu ( Elohim ) créa les cieux et la terre ». Dieu ( El ) est dérivés dans la bible hébraïque, sous trois noms de El- qui peut prendre les formes de Elim, Eloha, Elohim-. Elohim est un pluriel de majesté, de puissance ce qui démontre, dans la bible, une pluralité d’attribut et non de personnes et qui révèle un Dieu unique.

    2ème définition « Eternel » : Le mot traduit en français par « L’ETERNEL » c’est
    en réalité « YAHAVEH » qui a son origine dans la langue hébraïque et qui signifie : IL EST, car c’est nous qui parlons de lui.
    Ce Nom fut révélé à Moïse en Exode 3 : 14-16 « Dieu dit à Moïse : « Je suis celui qui est . » Et il dit : « Voici ce que tu diras aux israélites : « Je suis » m’a envoyé vers vous. » Dieu dit encore à Moïse : « Tu parleras ainsi aux israélites : « YAHVE , le Dieu de vos pères, le Dieu d’Abraham, le Dieu d’Isaac et le Dieu de Jacob m’a envoyé vers vous. C’est mon Nom pour toujours, c’est ainsi que l’on m’invoquera de génération en génération. » -Traduction la Bible de Jérusalem )-
    Les Juifs considéraient le nom YHVH ( qui est un téta gramme ), trop saint ; et pour de ne pas prononcer, le substituèrent à ADONAI ( mon Seigneur ) ou à ELOHIM ( Dieu ) quand ils le lisaient à haute voix.
    ( Le terme Jéhovah n’existe pas dans le texte original grec, mais a été introduit par l’éditeur de la traduction du Monde Nouveau.)

    Dans le Nouveau Testament, le terme « THEO » (grec) désigne normalement le Père, remplace les termes El, Elohim et Eloha. Tandis que « Seigneur » Kurios en grec) peut désigner soit le Père, soit le Fils dans le Nouveau Testament.

    3ème définition du mot « Jésus » : Tiré du grec, Jésus en hébreu s’écrit « YECHOUA » qui signifie L’ETERNEL-SAUVE en d’autres termes Il a révélé sa Personne et son Œuvre en Yéchoua (Jésus).
    Nous voyons que dans l’histoire biblique, bien des personnages importants par leur foi, consécration ou service pour l’Eternel, portaient dans leur nom, la racine même du nom divin, exemple : Yehochoua (Josué), Yérémya (Jérémie).
    Yahshua est le nom hébreu du Fils de Dieu.
    C'est le nom que Yoceph (Joseph) et Miriam (Marie) lui donnèrent à Sa naissance, comme il est écrit dans Luc 1:31 et Matthieu 1:21.
    En hébreu, Yahshua signifie : ''Je suis puissant pour sauver'', puisqu'il est formé du préfixe Yah, le nom du Père (comme dans ''Halleluyah'' ou ''Gloire à Yah''), qui signifie ''Je suis'', et Shua, qui signifie ''puissance et autorité pour sauver''.
    Nous l'appelons Yahshua, parce que c'est Son vrai nom.
    C'est un nom merveilleux, riche de sens et porteur d'espoir.
    C'est le Nom au-dessus de tous les noms.





    Exemple d’utilisation de « YAHVEH »

    Exode 17 : 8-15  Yahveh-Nissi  L’Eternel mon enseigné
    Juges 6 : 24  Yahveh-Shalom  L’Eternel notre paix
    Psaumes 23  Yahveh-Raah  L’Eternel est mon Berger
    Jérémie 23 : 6  Yahveh-Tsidkem  L’Eternel notre justice
    Ezéchiel 48 : 35  Yahveh-Shammah  L’Eternel est là
    1 Samuel 1 : 3  Yahveh-Sabaoth  L’Eternel des armées
    ou (d’Adonaï-Tsvaoth : 279 fois)


    JE SUIS
    Se trouve
    Dans

    YAHVEH
    (Yod, Hé, Waw, Hé)
    1 2 3 4

    Qui existe éternellement, qu’il est enveloppé dans sa propre existence, il est toujours le JE SUIS, indépendamment de l’endroit, du temps et de la manière qu’il emploie pour se faire connaître.

    QUI EST L’ETERNEL ? SI CE N’EST JESUS

    Zacharie 11 : 12-13 « Je leur dis : Si vous le trouvez bon, donnez-moi mon salaire ; sinon ne le donnez pas. Et ils pesèrent pour mon salaire trente sicles d’argent. L’Eternel (Yahvé) me dit : Jette le au potier, ce prix magnifique auquel ils m’ont estimé ! Et je pris les trente sicles d’argent, et je les jetai dans la maison de l’Eternel, pour le potier. »
    Zacharie 12 : 1 et 10 « Oracle, parole de l’Eternel (Yahvé) sur Israël. Ainsi parle l’Eternel (Yahvé), qui a étendu les cieux et fondé la terre et qui a formé l’esprit de l’homme au-dedans de lui » et verset 10 « Alors je répandrai sur la maison de David et sur les habitants de Jérusalem un esprit de grâce et de supplication, et ils tourneront les regards vers moi, celui qu’ils ont percé. Ils pleureront sur lui comme on pleure sur un fils unique. Ils pleureront amèrement sur lui comme on pleure sur un premier-né.
    Zacharie 14 : 5 « …Et l’Eternel, mon Dieu, viendra et tous ses saints avec lui.
    Zacharie 14 : 3-4 « L’Eternel paraîtra, et il combattra ces nations, comme il combat au jour de la bataille. Ses pieds se poseront en ce jour sur la montagne des oliviers, qui est vis-à-vis de Jérusalem, du côté de l’Orient ;…) voir aussi Esaïe 6 : 5.
    Dans ces textes bibliques de l’Ancien Testament, nous voyons que c’est Dieu ou l’Eternel qui est vendu, crucifié et qui revient bientôt. Et en lisant, dans le Nouveau Testament, Matthieur 26 : 14-16 « Alors l’un des douze appelé Judas Iscariot, alla vers les principaux sacrificateurs, et dit : Que voulez-vous me donner, et je vous le livrerai ? Et ils lui payèrent trente pièces d’argent. Depuis ce moment, il cherchait une occasion favorable pour livrer Jésus. » Nous sommes éclairés en constatant que c’est le Messie (Jésus) qui a été vendu pour 30 pièces d’argent et que c’est LUI qui sera crucifié, et qui reviendra bientôt. En examinant les textes de Zacharie et Matthieu, vous concluerez, comme moi, que c’est L’Eternel qui pris un corps de chair appelé Jésus. Tous ces passages attestent une pluralité de fonction au sein de DIEU. Les prophètes de l’Ancien Testament avaient annoncé et désiraient de tout leur cœur la venue d’un Dieu-Messie Esaïe 63 : 19 « …Oh ! Si tu déchirais les cieux, et si tu descendais, les montagnes s’ébranleraient devant toi, … » voir aussi Psaumes 144 : 5, car l’Eternel leur fit la promesse dans Zacharie 2 : 10 et l’accomplie.

    L’INCARNATION DU DIEU-MESSIE

    La Bible de Jérusalem rend de cette manière Jean 1 : 1-3 « Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu. Elle était toutes choses ont été faites par elle, et rien de ce qui a été fait n'a été fait sans elle. » et Jean 1 : 9-10 ( Traduction Tob ) « Le Verbe était la vraie lumière qui, en venant dans le monde, illumine tout homme. Il était dans le monde, et le monde fut par lui, et le monde ne l'a pas reconnu. »
    Nous voyons aussi ce texte Biblique qui précise : Jean 1 : 14 « Et la parole a été faite chair, et elle a habité parmi nous, pleine de grâce et de vérité ; et nous avons contemplé sa gloire, une gloire comme la gloire du Fils unique venu du Père.
    Ces passages signifient que le « Verbe » ou « La Parole » (en grec ho logos) s’est manifesté dans la chair en Jésus-Christ. Donc Jésus constitue l’un des attribut de Dieu. En conclusion, c’est la Parole qui créa toute chose. Et dans les textes précédemment cités de l’Ancien Testament, Dieu dit que SEUL il a créé et qu’il n’y a pas d’autre Dieu à ses côtés. N’oublions pas que Dieu est immuable dans Sa nature et également dans sa façon d’agir. Lisons le texte de 1 Timothée 3 : 16 ( trad. Darby ) Et, sans contredit, le mystère de la piété est grand, -Dieu a été manifesté en chair, a été justifié en Esprit, a été vu des anges, a été prêché parmi les nations, a été cru au monde, a été élevé dans la gloire. En parallèle avec une autre version ( trad. Vulgate ) ce passage est traduit comme ceci « Et assurément c’est quelque chose de grand que ce mystère d’amour qui s’est fait voir dans la chair,… ». Ces textes ne font qu’argumenter que Jésus-Christ est LE MESSIE attendu d’Israël et l’accomplissement de ce que l’Eternel a dit dans Zacharie 2 : 10 « Car voici, je viens, et j’habiterai au milieu de toi. »
    Philippiens 2 : 6-7 « …Lequel, existant en forme de Dieu, n’a point regardé comme une proie à arracher d’être égal avec Dieu,… » en d’autres termes, avant que Jésus naisse à la nature humaine, il était la Divine équation ( égalité ) visible du Dieu invisible en prenant une forme de serviteur, en devenant semblable aux hommes. Jésus-Christ avait une double nature : Divine et humaine. Quand, face au tombeau de Lazare, il pleure, il est semblable aux hommes ( humanité ) et lorsqu’il prend, quelques instants après, autorité sur la mort, il est pleinement Dieu- lire Jean 11 : 33-44 et Colossiens 2 : 9.

    JESUS EST APPELE DIEU ( Références bibliques ) :

    Jean 1 : 1 « la Parole était Dieu »
    Jean 20 : 28 « …Mon Seigneur et mon Dieu !… »
    Romains 9 : 5 « selon la chair, le Christ, qui est au-dessus de toutes choses,
    Dieu béni éternellement. Amen ! »
    Tite 2 : 13 « … du grand Dieu et de notre Sauveur Jésus-Christ, »
    Hébreux 1 : 8 « Mais il a dit au Fils : Ton trône, est éternelle ; le sceptre de
    ton règne est un sceptre d’équité ; »
    Jean 5 : 20 « …C’est lui qui est le Dieu véritable, et la vie éternelle.

    C’EST JESUS QUI EST LE SAUVEUR

    Esaïe 43 : 11
    ( Ancien Testament )
    « C’est moi, moi qui suis l’Eternel,
    et hors de moi il n’y a point de SAUVEUR »

    Hébreux 7 : 25
    ( Nouveau Testament )

    « C’est aussi pour cela qu’il peut SAUVER parfaitement
    ceux qui s’approche de DIEU par lui… »

    *Saisissez-vous l’importance de ses verset ? Si Christ est, une créature distincte de YHVH, appelé a SAUVER, c’est qu’il existe deux SAUVEURS ? non, les textes du nouveau Testament affirme que Christ est l’unique Sauveur .
    Lire : Matthieu 1 : 21 ; Jean 12 : 47, 4 : 42 ; Actes 13 : 23 ; Tite 1 :4

    LE TEMOIGNAGE DE JESUS LUI-MEME

    Jésus s’identifie lui-même au Père.
    Evangile de JEAN:
    3 : 13 « Personne n'est monté au ciel, si ce n'est celui qui est descendu du ciel, le Fils de l'homme qui est dans le ciel. »

    5 : 19 « Jésus reprit donc la parole, et leur dit: En vérité, en vérité, je vous le dis, le Fils ne peut rien faire de lui-même, il ne fait que ce qu'il voit faire au Père; et tout ce que le Père fait, le Fils aussi le fait pareillement. »

    8 : 58 « Jésus leur dit: En vérité, en vérité, je vous le dis, avant qu'Abraham
    fût, je suis. »

    10 : 30 « Moi et le Père nous sommes un. »

    12 : 45 « …Et celui qui me voit voit celui qui m’a envoyé. »
    Voir également 14 : 7 ; 14 : 9-11 ; 16 :15 ; 17 : 26
    17 : 11 « Je ne suis plus dans le monde, et ils sont dans le monde, et je vais à toi. Père saint, garde en ton nom ceux que tu m'as donnés, afin qu'ils soient un comme nous. Lorsque j'étais avec eux dans le monde, je les gardais en ton nom. J'ai gardé ceux que tu m'as donnés, et aucun d'eux ne s'est perdu, sinon le fils de perdition, afin que l'Ecriture fût accomplie. »

    NOTE : basé sur des manuscrits très anciens, Jésus y affirme qu’il a reçu le Nom de Dieu, or posséder le Nom de Dieu signifie : en avoir la Puissance, la Plénitude ,la Divinité.
    L’Apôtre Jean identifie « Jésus » comme le Père, 1 Jean 1 :2 car la vie a été manifestée, et nous l'avons vue et nous lui rendons témoignage, et nous vous annonçons la vie éternelle, qui était auprès du Père et qui nous a été manifestée, »
    *Saviez-vous que Jésus est appelé l’Eternel des armées ?
    Ancien Testament Nouveau Testament
    Esaïe 44 : 6  Apocalypse 2 : 18-23
    Jérémie 17 : 10 
    2 Chronique 6 : 30  Matthieu 9 : 4

    Le Dieu de l’Ancien Testament atteste qu’en dehors de lui, il n’y a pas d’autre rocher. Esaïe 44 : 8 «…Y a-t-il un autre Dieu que moi ? Il n’ y a pas d’autre Rocher, je n’en connais point. »

    1 Corinthiens 10 : 4
    « et qu'ils ont tous bu le même breuvage spirituel,
    car ils buvaient à un rocher spirituel qui les suivait,
    et ce rocher était Christ. »

    Nous constatons que Jésus ( appelé le rocher ) et l’Eternel sont le même rocher. Dans l’Ancien Testament, nous voyons que le chemin est aplani, et nous constatons qui le fut- pour Jésus – par Jean le Baptiste.
    Esaïe 40 : 3  Matthieu 3 : 3
    Dans Matthieu 1 : 23, ce nom lui est attribué en mentionnant sa signification divine, il est écrit qu’Emmanuel signifie textuellement : « Dieu avec nous », il est celui qui doit sauver, Dieu lui même qui sauve et qui libère de ses péchés. Cette prise de connaissance nous permet de mieux comprendre ce texte de l’Ancien Testament qui nous confirme que le Fils n’est autre que Dieu lui même : Esaïe 9 : 5 « Car un enfant nous est né, un fils nous est donné, Et la domination reposera sur son épaule; On l'appellera Admirable, Conseiller, Dieu puissant, Père éternel, Prince de la paix. » Comment peut-il être dit du Fils qu’il est le Dieu puissant, et le Père Eternel ? Oui, en réalité ce mystère est grand ; bienheureux celui qui peut le saisir.

    L’ADORATION EST DUE AUSSI A JESUS-CHRIST

    Définition de « ADORER» ( en Français ), « PROSKUNEO » en grec : C’est
    Rendre un culte, des honneurs divins.
    Textes Bibliques : Luc 24 : 52 « Pour eux, après l’avoir adoré, ils retournèrent à Jérusalem avec une grande joie ; » Hébreux 1 : 6 « Et lorsqu'il introduit de nouveau dans le monde le premier-né, il dit: Que tous les anges de Dieu l'adorent! De plus, il dit des anges: Celui qui fait de ses anges des vents, Et de ses serviteurs une flamme de feu.
    S’il n’était pas Dieu, les anges l’auraient-ils adorés ? Alors pourquoi est-Il marqué dans Deutéronome 6 : 13 « Vous le respecterez et vous l’adorerez lui
    seul ;…( Traduction ; Bible en français courant ).
    Observation : Attention les témoins de Jéhovah l’ont remplacé par « Hommage »
    Or Jésus est invoqué dans le Nouveau Testament, nous le lisons dans 1 Corinthiens 1 : 2 « à l'Eglise de Dieu qui est à Corinthe, à ceux qui ont été sanctifiés en Jésus-Christ, appelés à être saints, et à tous ceux qui invoquent en quelque lieu que ce soit le nom de notre Seigneur Jésus-Christ, leur Seigneur et le nôtre: »
    Or Jésus est prié 2 Corinthiens 12 : 8 « Trois fois j'ai prié le Seigneur de l'éloigner de moi, »
    Terme employé en latin INVOCARE : qui veut dire appeler a son aide par une
    Prière, Exemple le Fils ( Jésus ) , nous honorons aussi le Père Jean 5 : 23 « afin
    que tous honorent le Fils comme ils honorent le Père. Celui qui n'honore pas le Fils n'honore pas le Père qui l'a envoyé. »

    L’ŒUVRE DU SAINT-ESPRIT DANS LA DIVINITE

    L’action du Saint-Esprit est unie à Dieu, puisqu’il fait partie de l’un des attributs
    Divins 1 Corinthiens 12 : 4-6 « Il y a diversité de dons, mais le même Esprit;
    diversité de ministères, mais le même Seigneur; diversité d'opérations, mais
    le même Dieu qui opère tout en tous. »

    En comparant Esaïe 6 : 9 à Actes 28 : 25-27 et à Jean 12 : 39-41, nous constatons que les paroles et les œuvres du Saint-Esprit sont considérées comme celles de Dieu. En nous rapportant à l’histoire D’Ananias et de Saphira, à un moment donné, Pierre dit à Ananias : « …au point que tu mentes au Saint-Esprit,… » et à un autre moment : « Ce n’est pas à des hommes que tu as menti, mais à Dieu. » Donc le Saint-Esprit est appelé Dieu lire dans Actes 5 : 3-4.
    Jean 4 : 24 « Dieu est esprit, et il faut que ceux qui l’adorent, l’adorent en esprit et en vérité.» C’est le Saint-Esprit, donc Dieu lui-Même, qui a engendré Jésus, ainsi le Psaume 2 : 7 ( C’est l’Eternel qui parle ) « …tu es mon Fils ! je t’ai engendré aujourd’hui. » est accompli dans Matthieu 1 : 18-23 « Voici de quelle manière arriva la naissance de Jésus-Christ. Marie, sa mère, ayant été fiancée à Joseph, se trouva enceinte, par la vertu du Saint-Esprit, avant qu'ils eussent habité ensemble. Joseph, son époux, qui était un homme de bien et qui ne voulait pas la diffamer, se proposa de rompre secrètement avec elle. Comme il y pensait, voici, un ange du Seigneur lui apparut en songe, et dit: Joseph, fils de David, ne crains pas de prendre avec toi Marie, ta femme, car l'enfant qu'elle a conçu vient du Saint-Esprit;elle enfantera un fils, et tu lui donneras le nom de Jésus; c'est lui qui sauvera son peuple de ses péchés. Tout cela arriva afin que s'accomplît ce que le Seigneur avait annoncé par le prophète:Voici, la vierge sera enceinte, elle enfantera un fils, et on lui donnera le nom d'Emmanuel, ce qui signifie Dieu avec nous. » Nous remarquons, dans ces textes cités, que tout a été accompli par le Saint-Esprit, mais cela ne dit pas qu’il y a trois Dieux, mais un seul , accomplissant par son Esprit l’acte de conception, et que , de ce fait, le Père c’est créé un corps de chair dans lequel il a pu se révéler aux hommes. Quand à sa nature, Dieu est Esprit et ne peut être vu. Jésus est le Saint-Esprit.

    Verset à comparer :
    1er Il y a un seul Esprit. Ephésiens 4 : 4
    2ème Il y a un seul Seigneur, Jésus-Christ. 1 Corinthiens 8 : 6
    3ème Or, Seigneur (Jésus est le seul Seigneur),c’est l’Esprit. 2 Corinthiens 3:17

    Les titres de l’esprit révèlent qu’il est Jésus ( en émanation )
    L’Esprit de son FILS. Galates 4 : 6
    L’Esprit de Jésus. Actes 16 : 7
    L’Esprit de Jésus-Christ. Philippiens 1 : 19

    Nous avons vu que, dans tous ces passages bibliques, aucun texte n’appuie un Dieu en trois personnes dit « le grand mystère de la trinité ». Cela démontre une lacune dans leur raisonnement. Comment trois personnes distinctes, bien qu’identiques dans leur substance, peuvent être un ? Cette thèse qui n’a plus aucun sens.
    Pour clôturer ce sujet, nous verrons le texte d’Apocalypse 1 : 8 « Je suis l'alpha et l'oméga, dit le Seigneur Dieu, celui qui est, qui était, et qui vient, le Tout-Puissant. »
    S’agit-il d’un simple prophète ou d’un homme ? Non ! Bien plus que cela, il s’agit de Dieu voilé à travers Jésus-Christ, verset 7 « Voici, il vient avec les nuées. Et tout œil le verra, même ceux qui l’ont percé… »
    N’est-ce donc pas de Jésus dont il est parlé, « Celui qui était » et « celui qui vient ».
    Il est l’Alpha et l’Oméga, ce qui signifie : de « A à Z », c’est-à-dire LE TOUT. Il est la Rose de Saron, le Lys de la Vallée, L’Etoile brillante du matin, le vrai Sarment, le Père, le Fils et le Saint-Esprit. Il est Dieu, L’UNIQUE DIEU.


    MEMORANDUM SUR LA DIVINITE

    Citons l’ouvrage « Nouvelle Histoire de L’Eglise » Tome 1 page 138 - Edit 1963 -Editions du Seuil :
    « Plus importante est la doctrine monarchienne. Elle apparaît comme la continuation d’un monothéisme Juif, pour qui le Fils et l’Esprit sont seulement des puissances du Dieu unique, comme les entendait le judaïsme. C’est donc l’unique personne Divine qui s’est manifestée en Jésus- Christ. Certain textes Judéo-Chrétiens archaïques comme le Testament des XII Patriarches, présentent des expressions qui pouvaient être entendues en ce sens. »

    Nous pouvons voir dans un autre ouvrage « Esquisse de théologie Biblique, Henry C.Thiessen page 104 » que la Divinité était bien comprit et ce que croyait
    Le sabellianisme :
    « Il enseignait que Dieu, en tant que père, est le Créateur et le législateur ; en tant que Fils, c’est le même Dieu qui incarné, remplit la fonction de rédempteur ; et en tant que Saint- Esprit, c’est le même Dieu dans l’œuvre de la régénération et de la sanctification. »

    UNE PAGE HISTOIRE ET SON MEMORANDUM

    L’Eglise catholique déclare : « la trinité divine, pour sa part, est composée de trois hypostases distinctes ( le Père, le Fils, l’Esprit-Saint ) qui partage la même nature… »
    « Ainsi l’Eglise latine soupçonna un moment l’Eglise grecque de voir dans la trinité non pas trois personnes distinctes en un seul être, mais trois êtres distincts ; en réalité les uns et les autres se trouvaient pleinement d’accord sur l’idée d’un être en trois personnes ayant même « nature divine » il est dit aussi « Une seule nature divine que partagent trois personnes. ( Théo Nouvelle encyclopédie catholique).
    Presque toutes les autres Eglises de la chrétienté s’accordent sur ce point. Ainsi que la fédération protestante ( par exemples : les Eglises de Dieu qui en sont membres nous le dit dans leur déclaration de Foi- ouvrage notre profession de foi page 4 « En un Dieu unique, éternel, en trois personnes : Père, Fils et Saint-Esprit. »
    Nous constatons que les mots trinité et « personnes » ne figurent pas dans la Bible pour parler de la divinité. Manifestement les premiers chrétiens uniquement leur enseignement sur les Ecritures ( voir 2 Timothée 3 : 16-17 , 1 Corinthiens 4 : 6, 1Théssaloniciens 2 : 13, 2 Pierre 1 : 20-21).
    Puisque la Bible peut « remettre les choses en ordre, elle doit sûrement révéler de façon claire la vérité sur une question aussi fondamental. Malgré les défenseurs de la trinité, nous voyons l’avis de leurs théologiens et historiens qui affirme que dans la Bible ce mot n’existe pas : « Ce mot savant, qui ne figure pas dans les évangiles, a servi, depuis le IIIe Siècle, à préciser la foi chrétienne. » Aussi dans ce même ouvrage, il est parlé de celui qui a inventé, pour la première fois, le mot trinité : « C’est Théophile d’Antioche aux alentours de 180 ( 2e lettre à Antolycus 15 )qui a trouvé le mot de trinité, adopté unanimement par l’Eglise ensuite parce qu’il rend parfaitement compte du mystère de Dieu pour les chrétiens… » (Théo Nouvelle encyclopédie catholique-édit.1989).

    Comment la doctrine de la trinité s ‘est-elle développée ?
    Nous avons vu que la trinité n’est pas un enseignement Biblique, quelle est apparue et a été formulé pour la première fois en l’an 325, au concile de Nicée, où il a été affirmé que le Christ était engendré par le Père et de la même nature que lui, tout en étant une personne distincte. Il est dit dans la même encyclopédie Catholique « Une vive controverse s’engagea, qui fut tranchée sur le fond par le Concile de Nicée en 325, lequel fut confirmé par celui de Constantinople en 381 ; de là est sorti le symbole de Nicée-Constantinople ( Notre Credo de la messe ). Affirmant que le Fils « engendré non pas crée », est Homo-ousios, consubstanciel, « de même nature que le Père », bien que chacun d’eux soit une personne distincte. C’est le fondement de la théologie trinitaire. »

    Car beaucoup de chrétien, a cette époque, était dans une position que Jésus est Dieu, mais des mélanges de la foi chrétienne apparaissaient ( surtout après la mort des apôtres ) avec l’influence de ces peuples de l’antiquité qui avaient souvent par leur racine la croyance d’adorer des dieux païns par groupes de trois, appelés triades. Donc il eut de vive controverse en l’an 325 et l’Empereur Romain Constantin convoqua tous les évêques à Nicée. Une partie d’entre eux seulement s’y rendirent. Paradoxe cette Empereur, qui n’était pas baptisé présida lors du concile. Il n’était pas en mesure de traiter les croyances en Christ car il n’avait aucune compréhension des question bibliques.

    Ecrit par Frère Bruno Berdon


     Citations de frère William Branham 
    <script language=JavaScript> function zoom1597303(){ var haut=(screen.height-410)/2; var Gauche=(screen.width-620)/2; fenetre_modifier=window.open('images/bl_597303_image1.jpg','Zoom',"top="+haut+",left="+Gauche+",width=620,height=410,resizable=1,scrollbars=no"); fenetre_modifier.focus(); } </script> Citations de frère William Branham
    Zoom

    Peinture représentant le Christ de Hoffman
    SEMENCE N’HÉRITE PAS AVEC LA BALLE, LA - 18.02.1965 JEFFERSONVILLE, IN, USA bb102758
    48 Nous comprenons aussi que Dieu est rendu parfait en trois. Dieu est rendu parfait en trois. La Grâce est en cinq. L'accomplissement est en sept, comme le monde. Dieu est rendu parfait en Père, Fils et Saint-Esprit. C'est la perfection de la Divinité Le tout formant un Dieu en trois manifestations de trois attributs d'une fonction – ou trois fonctions dans la seule Divinité.

    ENLÈVEMENT, L’ - 04.12.1965 YUMA, AZ, USA bb108647
    160 J'ai toujours prêché qu'Il était Dieu, pas simplement un homme. Il était Dieu manifesté dans la chair; Dieu, l'Attribut de l'amour de Dieu; les grands attributs de Dieu, qui sont descendus et qui se sont révélés ici sur la terre. Jésus était l'amour de Dieu, lequel forma un corps dans lequel Jéhovah Lui-même vécut. Il était la plénitude de la Divinité, corporellement. Ce que Dieu était, Il le manifesta au travers de ce corps. Ce corps devait mourir, afin qu'Il puisse laver l'Épouse avec Son–avec Son–avec Son Sang.

    DIEU DE CET ÂGE MAUVAIS, LE - M01.08.1965 JEFFERSONVILLE, IN, USA bb105469
    67 Dieu, dans Sa propre pensée de Dieu... Dieu, le grand Esprit, au commencement, avant qu’il y eût un commencement, était Dieu. Et saviez-vous que vous étiez en Lui à ce moment-là? Si vous êtes un chrétien maintenant, vous étiez en Lui à ce moment-là. Et puis, s’il en est ainsi, toute la Divinité avait été formée corporellement dans la Personne de Jésus-Christ. Et alors, lorsque Jésus mourait à la Croix, je mourais avec Lui, car j’étais en Lui à ce moment-là; car Il était la plénitude de la Parole manifestée, Il savait que nous serions manifestés plus tard. Et nous étions au Calvaire avec Lui. Nous sommes allés dans la tombe avec Lui, nous nous sommes relevés avec Lui dans la résurrection, et maintenant nous sommes montés par Son Esprit jusqu’au trône de miséricorde, nous sommes assis pour toujours ensemble dans les Lieux Célestes en Christ Jésus.

    AUJOURD'HUI CETTE ÉCRITURE EST ACCOMPLIE - 19.02.1965 JEFFERSONVILLE, IN, USA bb103068
    185 Maintenant, Il a vécu ici sur terre. Il n’a jamais dit qu’Il était le Fils de Dieu. Il disait: “Je suis le Fils de l’Homme.” (Jéhovah Lui-même a appelé Ézéchiel et les prophètes “Fils de l’homme”.) C’est parce qu’Il devait venir accomplir l’Écriture en tant que Prophète.
    Moïse avait dit: “Le Seigneur votre Dieu suscitera un Prophète comme moi.” La raison pour laquelle Il ne pouvait pas être le Fils de Dieu, en ce temps-là, c’est parce qu’Il était le Fils de l’Homme. Il... “La Parole venait aux prophètes.” Et Il était la Parole dans Sa plénitude. Fils de l’Homme, le–le Prophète majeur... Pas le Prophète majeur, mais le Dieu-Prophète, “la Plénitude de la Divinité était corporellement en Lui”. Par conséquent, Il était le Fils de l’Homme.

    HOMME QUI FUIT LA FACE DE L’ÉTERNEL, UN - 17.02.1965 JEFFERSONVILLE, IN, USA bb102632
    97 Je l'admets, les prophètes avaient leur message. Ils l'avaient à l'époque; ils l'ont aujourd'hui. Mais là, il y avait, dans un corps, la plénitude de la Divinité, manifestée là. Il était l'Unique, et c'est Lui qui a dû affronter la question. Avec toute la puissance qu'Il avait, Il aurait tout à fait pu être le roi du monde. Il le sera; et Il, pour Ses saints, Il l'est déjà.

    AUJOURD'HUI CETTE ÉCRITURE EST ACCOMPLIE - 25.01.1965 PHOENIX, AZ, USA bb102523
    47 Nous avons eu la révélation du Fils de Dieu, mais la dernière promesse qu'Abraham a eue avant que le fils soit rendu... ou amené à l'existence, celui qui lui avait été promis; avant que le fils promis arrive, Dieu S'est manifesté là-bas à Sodome en tant que prophète, en tant qu'homme, dans la chair, Dieu. Élohim, comme j'ai entendu quelqu'un le dire il y a un moment, alors que la Divinité était en Lui corporellement. Il était la plénitude. Élohim est la plénitude de la Divinité, corporellement. Et nous remarquons, là, quand Lot a vu... Quand Abraham L'a vu venir, il a dit: «Mon Seigneur.» Ils étaient trois. Et à Sodome, Lot en a vu deux, et il a dit: «Mes seigneurs», manque de révélation. Donc remarquez ce qui s'est passé ici, quand Il est arrivé, comment Il S'est fait connaître.

    SEMENCE DE DISCORDE, LA - 18.01.1965 PHOENIX, AZ, USA bb101911
    79 Comment ceci peut-il être un, alors que celui-ci nie la naissance virginale, et que celui-ci ne, nie la guérison Divine, et ceci, cela, et qu’ils sont tous dans un méli-mélo pareil? Certains d’entre eux ne croient même pas en Dieu, ne croient pas qu’Il était le Fils de Dieu; ils croient qu’Il était le fils de Joseph, appelé le Fils de Dieu. Certainement. Le frère jumeau des luthériens, les Zwingli, ils croient ça, qu’Il n’était absolument rien d’autre qu’un brave homme. La science chrétienne déclare qu’Il était un prophète, rien qu’un homme comme les autres, qu’Il n’était pas Divin. Voyons, s’Il n’était pas Divin, c’est le plus grand imposteur que la terre ait jamais porté. Il était Dieu ou Il n’était rien. Il l’était, Divin! Il était la Divinité, Elle-même, faite chair parmi nous, dans la personne du Fils de Dieu. Certainement, voilà ce qu’Il était.

    POURQUOI IL FALLAIT QUE ÇA SOIT LES BERGERS - 21.12.1964 TUCSON, AZ, USA bb101572
    31 Nous pourrons nous arrêter ici et parler de Jean. Nous pourrons nous arrêter et parler d’Élie. Personne ne sait d’où venait Élie. Tout ce qu’on sait, ce qu’il est tout simplement apparu sur la scène. Jadis les prophètes, au cours des âges, étaient des gens de rien. Mais Dieu a pris cela pour – et a contourné les éthiques de l’église et les enseignements pour faire... montrer qu’Il est Dieu. Il prend ce qui n’est rien pour faire quelque chose avec. Et en faisant cela, Il montre Sa sagesse et Sa Divinité, du fait qu’Il prend ce qui n’est rien.
    Lorsqu’Il a créé l’homme pour la première fois, Il a tout simplement pris une boule d’argile et en a formé un homme, alors qu’il n’y avait rien que de l’argile, mais Il a formé un homme. Et Dieu prend donc des choses qui ne sont rien pour en faire quelque chose. Et tant que nous pensons être quelque chose, nous ne pouvons donc pas être utilisés dans la main de Dieu. Nous devons oublier tout ce que nous avons connu ou appris. (Pardonnez-moi.) C’est comme le grand saint Paul, il a dit qu’il a dû oublier tout ce qu’il avait appris afin de connaître Christ.

    CHEF-D’ŒUVRE, LE - 05.07.1964 JEFFERSONVILLE, IN, USA bb099934
    79 L’Image parfaite, l’Homme-Dieu! Dieu, en morphe, Il était passé du Surnaturel à la vision, et la vision avait été projetée dans l’Image. Et l’Image a été frappée, pour que le Surnaturel puisse goûter la mort, le Chef-d’œuvre parfait de Dieu.
    Il n’a pas pu le faire en Moïse. Il n’a pas pu le faire dans les prophètes. Ésaïe qui a été scié avec des scies, au point qu’on l’a scié en morceaux. Il n’a pas pu le faire dans les prophètes qui ont été lapidés. Il n’a pas pu le faire, parce qu’Il n’aurait pas pu le ressentir; il n’y avait là qu’une partie de Lui.
    Mais dans ce Chef-d’œuvre parfait, Il était la plénitude de la Divinité corporellement. Non seulement pouvait-Il projeter Moïse, mais Il pouvait projeter tout Son Être dans cette Personne-là, et goûter la mort pour toute l’espèce humaine. Le Chef-d’œuvre parfait de Dieu! Dieu a été tellement inspiré en Le voyant, Celui-ci est devenu le Rédempteur de tous les âges; pour répondre de ceux des époques passées, de ceux d’avant, et de maintenant.

    DIEU PUISSANT DÉVOILÉ DEVANT NOUS, LE - 29.06.1964 PHILADELPHIA, PA, USA bb099717
    44 En Hébreux 1, nous lisons: «Dieu, à plusieurs reprises et de plusieurs manières, a parlé à nos pères à travers les prophètes, mais, dans ces derniers temps, à travers Son Fils, Jésus.» Or Jésus (lorsqu'il était ici sur la terre) a dit des prophètes qu'ils étaient des dieux. «Vous appelez dieux ceux à qui la Parole de Dieu est venue, et l'Écriture ne peut être anéantie», a-t-Il dit. Il leur a demandé comment donc ils pouvaient Le condamner pour avoir dit qu'il est le Fils de Dieu? Voyez-vous? La Parole de Dieu est assignée à chaque âge selon ce qu'Elle doit être; et Jésus était l'accomplissement de toutes les prophéties. «En Lui habitait corporellement la plénitude de la Divinité.» C'était en Lui.

    DIEU PUISSANT DÉVOILÉ DEVANT NOUS, LE - 29.06.1964 PHILADELPHIA, PA, USA bb099770
    97 À cette époque, c'était Dieu... En ce temps-là, c'était Dieu dans un homme, Son Fils, Jésus-Christ. Nous croyons cela. Il n'était pas simplement un prophète, un homme ordinaire, un être humain comme les autres, Il était Dieu en Christ, Dieu dans un homme, la plénitude de la Divinité corporellement, dans un homme. Dieu dans un homme; à présent, c'est Dieu dans des hommes. Voyez-vous? La plénitude de Dieu dans la Divinité corporellement dans Son Église entière, se manifestant Lui-même, accomplissant Sa Parole.

    DIEU PUISSANT DÉVOILÉ DEVANT NOUS, LE - 29.06.1964 PHILADELPHIA, PA, USA bb099781
    108 Or, quand leur voile de traditions des... de traditions des anciens est transpercé par la Parole (oh! bien sûr, aujourd'hui), alors apparaît visiblement – nous Le voyons – la Divinité à nouveau voilée dans la chair humaine. Hébreux 1 le déclare, et Genèse 18 également. Vous vous souvenez que Dieu était un homme lorsqu'Il se trouvait là, mangeant et parlant avec Abraham, et qu'Il avait révélé ce que Sara faisait dans la tente derrière Lui. Et Jésus a dit: «Ce qui arriva du temps de Sodome arrivera de même à la venue du Fils de l'homme», la Divinité à nouveau voilée dans la chair humaine.

    PRÉSENCE DE DIEU NON RECONNUE, LA - 18.06.1964 TOPEKA, KS, USA bb099406
    170 Oh! Et Jésus se tenait là, Lui qui était plus que Salomon! Il était la plénitude de la Divinité corporellement. Il était le Fils de Dieu né de la vierge. Il [Dieu] S’est revêtu de Lui, et Jéhovah Lui-même fut manifesté dans la chair. Et Il se tenait là dans la plénitude, et ils disaient qu’ils ne Le croiraient pas, un plus grand discernement. Voyez, Il était Salomon plus David, plus tout le reste d’entre eux qui étaient tous en Lui. Tous les prophètes s’étaient terminés en Lui, un plus grand que Salomon.




  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :